le sommeil profond

Commentaires : 7 (Discussion fermée)
  • #1

    Dayana (jeudi, 15 mai 2014 08:52)

    Pendant le sommeil profond, c'est à dire le sommeil sans rêve, il n'y a ni monde, ni corps ni mental. Vu de la personne, cela donne l'impression de ne pas y être, autrement dit d'être inconscient, d'être une personne inconsciente. Ceci est une pensée, une interprétation mentale du sommeil profond.
    En explorant son expérience directe, celle du sommeil profond, on ne peut que réaliser qu’il y a quelque chose témoin de l’absence de pensées, de l’absence de sensations corporelles, de l’absence de « moi » et du monde, ce quelque chose ne peut pas être situé à l'extérieur de soi –même, puisque l’on est au courant de toutes ces informations..
    Cette « chose » est une présence consciente. C'est par elle que l'on sait que "l'on a bien dormi" par ex. C'est par elle que l'on est capable de savoir que pendant le sommeil il n'y a pas que des phases de rêve, qu’il y a aussi des phases de sommeil sans rêve. C'est par elle que l'on sait que pendant le sommeil profond il n'y a pas de perception du corps ni du mental et donc qu'il n'y a ni personne ni monde.
    S'il n'y avait pas de présence consciente pendant le sommeil profond, rien ne pourrait venir témoigner de l'absence de ces perceptions, ou de sa propre absence, rien ne pourrait se dire ou se savoir. Le simple fait de dire, même s'il s'agit d'une pensée, que l'on est inconscient ou absent pendant le sommeil profond signe la conscience de ceci. Et la seule "chose" qui peut être consciente, c'est la conscience. Il y a donc bien une conscience présente pendant le sommeil profond.
    Il est impossible de disparaître et de savoir en même temps que l'on a disparu, que l'on n'est plus là. Ainsi, au moment de ces "grands dépouillements" du sommeil profond, on approche le plus précisément possible la réalité de notre être: ce qui reste toujours, ce qui ne peut disparaître. On ne peut être que ce qui est permanent. Le permanent est témoin de l'impermanent mais pas le contraire.

    Ainsi il devient évident que pendant le sommeil profond, il n'y a pas de moi, il n'y a personne mais il y a cette conscience présente, témoin de tout cela.


    Ceci est la réalité de notre nature. Bien sûr il n'y a pas de mémoire pendant cette phase de sommeil puisque le mental est absent, c'est ce qui fait que l'on n'arrive pas à se représenter cet état. Il n'y a pas non plus de sensations corporelles en lien avec l'impression du "moi" dans le corps. Il devient alors évident que c’est l’apparition du mental et des sensations (ou corps) qui créent artificiellement la personne, le moi et le monde. La personne, en particulier, étant impermanente, puisque disparaissant toutes les nuits ne peut plus en aucun cas être sa véritable identité.

    En se référant au sommeil profond, une autre évidence finit par se révéler : la conscience n’est consciente que dans l’immédiateté et non dans la temporalité. Une autre façon de le dire est : la vie est instantanée et sans référé ni différé. La mémoire fait apparaître le leurre de vivre dans le passé, le présent et le futur. Mais en réalité la mémoire qui n’est que pensée ne se vit aussi qu’en immédiateté, en dehors de toute ligne temporelle. C’est ce que peut nous enseigner aussi le sommeil profond où aucune mémoire n’interfère avec ce vécu direct. Le vécu direct ne se mémorise pas, il est. C’est aussi ce qui se passe avec les autres états de veille et de sommeil avec rêve. La conscience n’est consciente que dans l’immédiateté intemporelle. La différence c’est que dans ces états, l’imaginaire mental semble se juxtaposer à ce vécu direct créant une confusion entre la vie qui se vit et la vie qui se pense.
    Il suffit de se référer au sommeil profond pour en retrouver la pure et unique "substance".

  • #2

    clairefontaine (dimanche, 02 novembre 2014 21:55)

    Bonjour! Tant que le corps n'est pas mort , définitivement, la mémoire-conscience subsiste, dans le sommeil profond comme dans le coma profond:! Dans le premier cas, la science a remarqué qu'il y a un Témoin lors de cet état; de même, dans le deuxième cas, les scientifiques ont dé-couvert que l'hippocampe- site de la mémoire et de l'apprentissage- demeure actif et envoie des ordres au cortex, ces ondes dé-cellées se nommes: ondes complexe-nu! Aussi, derrière le sommeil profond demeure le Témoin et dans le coma profond demeure le Transcendant actif car -ce qui n'est pas dé-voiler- cet hippocampe reçoit l'ordre de Celui-là! Ainsi, la Conscience pure n'explique pas le secnd cas car Elle ne fait que contemplée ce qui Est et n'est pas comme un miroir dont Elle transmet au Transcendant qui, Lui et Lui Seul, peut, s'Il le veut, rentré en action directe avec le corps comme dans le deuxième cas, ordonnant à l'hippocampe d'activer le cortex pour sortir du coma profond...!Par voie de Connaissance directe, de conséquence et de cohérence, nous réalisons, ceci: il y a le corps-mental, la Conscience pure, le Conscient-le Témoin, et finalement, le Transcendant actif(volontaire, indépendant et libre)! Alors, la Conscience pure est le ciel, le Témoin la clairelumière dans le ciel,et le Transcendant, le Soleil- l'ILLUMINATEUR-de l'Illuminé(Celui-ci) et de l'Illumination (Celle-là)! Voilà! C'est ainsi pour qui sait ainsi!

  • #3

    Clairefontaine (dimanche, 02 novembre 2014 22:37)

    Re-bonjour! Deuxième message! Suite au premier, nous ajoutons ceci: Etreté, i.e. l'Etre et le Non-Etre, la Consience universelle, Une et Totale de la Présence du Je Suis et l'Existence du corps-mental, ne sont aucunement, et le Témoin neutre et le Transcendant actif (le Maître Intime=le Moi réel=le Veilleur solitaire) car la Présence éternelle de l'Omniconscience et l'Eixtence temporaire du corps-mental ne sont point le Présent Impartial en tant que Témoin et Transcendant en tant que Non-Né! Pourquoi?! Parce que l'Etreté reste dans le plan du Créé en tant que Né tandis que l'Ipséité demeure dans le plan de l'Incréé en tant qu'Inengendré! C'est pourquoi, la terre du corps-mental, le ciel comme la lune de la Conscience pure sont sub-solaire tandis que le Témoin et le Transcendant sont, Eux, solaires n'ayant aucun lien, appui et contact,,,!Ainsi, Ceux-ci demeurent, séparés, isolés et sans mélanges avec Ceux-là car Ils demeurent en asparsha; par là, Inaffectés et Inacessibles...! En conséquence absolue, tant le Témoin que le Moi réel sont hors de la temporalité, de la causalité et de la formalité par contre le corps-mental est temps et la Toute-Conscience est l'Eternel Instant du Présent en Présence constante et totale et simultanée...: Témoin et Maitre Intime sont le Non-Temps, i.e. le Sans Temps et le Hors de l' Etreté (Conscience pure et durée pure(Existence))! De même que le soleilet la clairelumière transcende, et la lune et le ciel et la terre, de même le Transcendant, le Conscient sont au-delà, et de la Conscience non-duelle (le Transcendantal) et de l'Existence immanente! Voilà! Que le Soleil du Transcendant voit(réalise) que la Transcendantalité de la Conscience pure et de l'Immanence de l'Existence sont non-indispensable ( insuffisant) pour être cet Etre Solaire, Immortel et Incréé qu'est ce Moi Non-Né...!!!Car qui réussira à voir ainsi, saura ainsi; et qui saura ainsi,sera ainsi!!!

  • #4

    Dayana (mardi, 04 novembre 2014)

    Il y a une énorme différence entre se référer à son propre vécu et se référer à la représentation et à la conceptualisation mentale.
    La référence au vécu direct qui se partage se sert des mots de façon purement descriptive tout en sachant qu'ils n'agissent qu'en pointeur de cette expérience directe sans jamais pouvoir réellement la reproduire. Dans cette référence cela se voit-se sait mais ne se comprend pas
    Dans la référence mentale, il y a interprétation et analyse à partir des diverses interprétations de l'expérience directe. Il y a idées, pensées de cette expérience directe puis images(ination) qui sont prises alors pour elle. Cela aboutit au film mental. La compréhension est une fonctionnalité mentale, très différente du savoir être.
    Les mots non seulement ne sont pas des "copier-coller" de l'expérience vivante directe mais il leur est donné une valeur sémantique particulière qui, même si elle s'appuie sur une sorte de consensus commun, est propre à chacun.
    Quand" je questionne" mon expérience" en l'absence de référence mentale, cela est si simple, simple, vivant, présent, conscient, est.....et ainsi sans interruption sans modification, identique sans fixité quelque soit l'état (sommeil, rêve, veille) quelque soit les formes prises...sachant que rien n'est autre que cela.

  • #5

    clairefontaine (dimanche, 17 avril 2016 22:19)

    Bonjour! Ne confondons pas: l'Omni-Conscience Exitentielle, à la fois transcendantale et immanente, i.e. à la fois à l'extérieure et à l'intérieure de soi avec l'Omni-Conscient 'Transcandant" , i.e. de et par l'Intimité du Moi réel qui est 'Indépandant" car Libre de Celle-là et demeure 'Différant" car en asparsha de Celle-là...!!! En clair et simple, ne prenons point la Lune de soi pour le Soleil du Soi (du Moi réel) car la Réalité de l'Existence et de l'Existant, éprouvée à chaque Instant, ne sera Jamais le Sentiment de l'''Expérimanté", et du REEL et du VIVANT qu'est le Moi réel actif...!!! En somme, absolu: l'Information de la Lune n'est pas l'Intégration (Intégrale et Intègre) du Soleil, i.e. l'expérience existentielle de soi -l'Informateur- n'est point" l'Expérimanté" Actif du Soi - l'Illuminateur...!!! Cordialement!

  • #6

    clairefontaine (lundi, 18 avril 2016 00:57)

    Re-bonjour! Suite au précédent message, une Métaphore: le Tournesol suit le soleil afin d'exister tandis que le soleil en demeure 'Indépandant" car Il Est, de et par Lui-même-Lui; ce qui n'est aucunement le cas pour le Tournesol...! Ainsi le Tournesol est relié au soleil alors que le soleil demeure en asparsha de celui-là...! Cordialement!

  • #7

    dayana (mardi, 19 avril 2016 08:58)

    Bonjour,

    De la difficulté à comprendre votre 1er message qui ne me parle pas.
    ok pour le second, le tournesol est un mirage du soleil. Pour le différentier du soleil il faut l'aide du mental, de l'imagination.

    Très simple en ce qui me concerne: sans aucune référence au mental, zéro pensée, tout cela est une unité permanente qui est, se vit.
    Pas 2 consciences, pas d'omni ni transcendance ni intérieur ni extérieur. Jamais 2, jamais de distinction, de séparation.
    Ceci est le coeur de l'expérience, de être,

    Cordialement

SITE  LIVRE:

 

"conscience pure"

 

Recueil de textes de Dayana

 


 

Prochaines rencontres

 

 

Saint Paul en Forêt, près de  St Raphaël

weekend des 24 et 25 juin

 

 autres rencontres: clic ici

INFOLETTRE

 

Pour être informés des rencontres et activités :

Veuillez saisir votre adresse e-mail
pour recevoir notre newsletter!
Adresse e-mail:
Région de résidence:
S'abonner Se désabonner
 

FACEBOOK