notre nature est pure présence conscience

Notre véritable nature n'est pas l'individu séparé auquel on est fréquemment identifié mais pure présence conscience.

 

Cette pure présence conscience jamais ne cesse et est toujours maintenant. Ce maintenant ou instant éternel est atemporel.  

 

Elle est le coeur de l'expérience, l'expérience n'est faite que d'elle.

Elle est le vivre.

Sa nature est inconnaissable mais se sait être.

 

Reconnaître notre nature implique l'arrêt de l'identification à l'ego, du sentiment de séparation et donc de la souffrance.

En cela, elle est la guérison ultime de la seule dysfonction qui est de se prendre pour ce que l'on n'est pas c'est à dire "un moi" séparé avec son corollaire: les autres et le monde.

 

Nous sommes pure présence conscience et tout est pure présence conscience.

Présence conscience est la réalité et la seule réalité. Tout le reste est imagination

 

 

 

 

 

Le cœur du vivant, l'expérience vivante, le vivre,

c'est là, toujours maintenant,

 

Rien ne se passe, rien n'existe en dehors de maintenant !

invitation à regarder, écouter

voir est écouter, écouter est voir.

Voir n'est pas comprendre

Voir est essentiel c'est à dire de notre nature même, comprendre est du registre mental.

Voir constate l'évidence, il est la seule autorité.

c'est par voir que l'investigation se satisfait.

Le coeur du vivant

 est conscience présence 

 

la réalité de ce que nous sommes

 

 

Il est impossible d'être autre chose que ce que l'on est.

Qu'on le reconnaisse ou pas, on est Cela, Conscience et ce,sans discontinuité.

On "fonctionne" de cette conscience que l'on se vive dans la séparation égotique ou pas. 

Même lorsqu'on a l'impression d'être coupé de  soi-même, d'être confus ou malheureux, on le vit parce que la concience que l'on est le perçoit, l'éclaire et lui donne vie.

C'est parce que toute son attention (conscience) est fixée sur le phénoménal que l'on oublie qu'on en est la Source, le contenant immuable.

Dès lors qu'on commence à se rappeler qu'on est ce qui perçoit, l'intérêt se déplace vers le sujet "conscience témoin" et va progressivement permettre de réaliser (retrouver) la réalité de ce que l'on est. Les phénomènes sont alors restitués à leur propre autonomie, les états qui s'ensuivent reflettent paix, quiétude et douce joie. Ces états sont le reflet de notre véritable identité, ils en sont la conséquence, l'effet secondaire.

Que se passe t'il vraiment là, en cet instant ? Quelle est la réalité ? 

 

Que devient ce que décrit la pensée en dehors d'elle?

 

Voir de quoi est faite l'expérience, là maintenant

est le siège de la vraie réponse

 

 

 

La fin du rêve d’individualité est juste de voir, de réaliser que le moi est une image de soi, donc juste une pensée qui s’approprie le corps et le mental.

 

 

Le "moi", l'ego est fait de l'idée que l'expérience est scindée en une partie que je vis et une autre qui se vit en dehors de moi. Dès cette idée de scission, qui limite, les frontières apparaissent faisant devenir l'expérience une en un "moi " et "les autres"

le moi concept pris pour réel se manifeste alors en une expérience sensorielle de tensions qui "matérialise" un corps que je prends alors pour mien voire pour moi

 

l'ego est la pensée crue"je suis un individu séparé" + l'expérience sensorielle de tensions. 

 

 

 

La dualité n'existe pas, elle est le fruit de l'imagination.

L'expérience est à jamais non duelle

 

 

Il n’y a pas que le rêve de l’individualité il y a aussi le rêve de la matérialité.

Mais cela va ensemble.

 

La croyance en cela enferme artificiellement  l'instant dans le monde, le cosmos et ses multiples formes conceptualisées.

L'univers mental est issu de la torpeur

La torpeur est l'artifice qui suggère l'absence de conscience

Ceci est pure imagination

LA PRESENCE - CONSCIENCE N'EST PAS LOCALISEE

Il n'y a pas de centre conscient. La conscience "siège" à l'endroit même de la perception en intimité complète avec elle. Croire en un centre conscient maintient un subtil sens du moi même lorsqu'il a été vu que c'est la pensée "moi" qui en est la racine.

 

Une seule et même conscience

Conscience individuelle, conscience collective, conscience globale, conscience impersonnelle: c'est chaque fois la même conscience. Seule et Unique Conscience. La différence s'adresse à "la forme" conscientisée, c'est à dire à conscience de l'individu, de la collecivité, de la globalité et de l'absence de forme.

La nature propre de la conscience est toujours la même quel que soit ce qu'elle contemple.

 

 

CHEMINEMENT:

 


Le détachement du regard de la pensée

Le détachement du regard des perceptions

Retournement du regard sur lui même.

Radical

 

 

"Je" suis ce qui voit tout ce qui est vu. "Je" est sans identité.

Tout ce qui est vu appartient au film, est géré par le film, nait vit et meurt dans l'instant.

Même le parcours de réaliser tout cela appartient au film.....

 

 

 

 

ACTIVITES PROPOSEES

 

Toutes les activités proposées partent du point de vue impersonnel de la conscience, de l'Unité que nous sommes.

 

 Formes d'activité proposées :

 

Séances individuelles,

Rencontres collectives sous forme de conférences, ateliers, stages ou retraites

 

 

 

 

 

 

 

 



 

SITE  LIVRE:

 

"conscience pure"

 

Recueil de textes de Dayana

 


 

Prochaines rencontres

 

 

 à Allauch, près de Marseille

 

Weekend des 9 et 10 décembre

 

autres rencontres: clic ici

 

 

 

pour recevoir par mail les dates des rencontres près de chez vous

INFOLETTRE

Veuillez saisir votre adresse e-mail
pour recevoir notre newsletter!
Adresse e-mail:
Région de résidence:
S'abonner Se désabonner
 

FACEBOOK